EDC et ICBK : entente sur le RMB

(OTTAWA) - Le 23 mars 2015

Exportation et développement Canada (EDC), organisme de financement du commerce extérieur du Canada, s’est entendue avec l’Industrial and Commercial Bank of China (Canada) (ICBK) sur la promotion commune du renminbi (RMB) comme devise de règlement lors des opérations liées au commerce extérieur.

L’entente coïncide avec le lancement d’un carrefour d’échange du RMB au Canada, le premier du genre en Amérique.

Axées sur le commerce, les deux institutions financières faciliteront les transactions en RMB lorsque ce sera à l’avantage des parties contractantes.

Le protocole d’entente a été signé aujourd’hui par Mairead Lavery, première vice-présidente, Développement des affaires à EDC, et Mingxuan Zhu, président et chef de la direction de l’ICBK, lors de l’inauguration du carrefour d’échange à Toronto, au Canada.

« En tant que deuxième partenaire commercial en importance au Canada, tant à titre de destination des exportations que de source d’importations, la Chine contribue énormément au PIB du pays. Selon SWIFT, le RMB est au cinquième rang des devises les plus utilisées lors des paiements internationaux, précise M. Zhu. Chef de file et pionnier sur le marché du RMB, notre groupe bancaire est heureux de travailler avec EDC à l’internationalisation de cette devise. »

« L’objectif principal de notre partenariat avec l’ICBK, c’est de préparer le terrain pour aider les entreprises canadiennes qui font des affaires en Chine à gérer leurs opérations de change et de financement sur le marché chinois, explique Mme Lavery. L’ICBK et EDC tâcheront ensemble d’alléger la facette transactionnelle du commerce entre le Canada et la Chine. »

Actuellement, l’utilisation du RMB coûte cher, en temps comme en argent, aux entreprises canadiennes, qui peuvent donc difficilement se protéger contre le risque de change.

De plus, les banques canadiennes effectuent les paiements par l’entremise de filiales étrangères disposant d’un carrefour d’échange du RMB, généralement situées à Singapour pour l’hémisphère oriental ou à Londres pour l’hémisphère occidental.

Souvent, ces banques doivent d’abord convertir les dollars canadiens en dollars américains, puis en RMB, ce qui entraîne des frais supplémentaires pour leurs clients.

Un récent rapport de la Chambre de commerce du Canada a établi que la création d’un carrefour d’échange du RMB pourrait, sur dix ans, faire augmenter les exportations canadiennes vers la Chine de 32 milliards de dollars, et générer des économies de 2,8 milliards de dollars au bénéfice des importateurs.

Toujours selon ce rapport, la foresterie, l’agriculture, l’exploitation minière et l’aéronautique sont les secteurs d’exportation les plus susceptibles de profiter de transactions effectuées directement en RMB.

En 2014, les échanges commerciaux entre le Canada et la Chine ont atteint 77 milliards de dollars.

Pour plus de renseignements sur la façon dont EDC peut aider votre entreprise, veuillez appeler 1-888-434-8508, ou visiter le www.edc.ca..